À Agde, les campings municipaux vont entrer dans une nouvelle ère

10/05/2021

La ville affichait alors la volonté de trouver un nouveau gestionnaire susceptible d’investir massivement et ainsi d’assurer une montée en gamme des deux campings historiques de la commune.

Du 4 et 5 étoiles en perspective

Un cahier des charges était alors rédigé par la commune, exigeant du futur concessionnaire un minimum de 15 millions d’euros d’investissement, un passage en 4 et 5 étoiles respectivement pour la tamarissière et la clape et une redevance totale de près de 23 M€ à reverser à la ville sur les 18 ans de concession.
« C’est impossible et irréalisable, vous ne trouverez personne à ces conditions » avait alors estimé l’opposition municipale par la voix d’André Figueras jugeant les conditions exigées par la majorité municipale bien trop ambitieuses.

Il est vrai que la barre à franchir était haute en cette période d’incertitude pour le tourisme. Y allait-il avoir des candidats à la reprise ? La réponse est finalement arrivée en mairie mi-février où, à l’issue de la période de dépôt des candidatures, deux sociétés se sont fait connaitre : la SAS COTTAGEPARKS MEDITERRANEE et la SCS VS CAMPINGS FRANCE.

Après étude des offres et des négociations entre les parties, la ville a décidé de retenir l’une d’entre elles, la SAS COTTAGEPARKS MEDITERRANEE représentée par M. François Cros.

Une pointure du tourisme

L’homme qui a été membre du GRASPA fondé par Denis Fonquerle (à l’origine de la découverte de l’éphèbe en 1964) est un enfant du pays. Originaire de Marseillan, il fréquente le Cap d’Agde depuis son enfance et n’est pas vraiment un novice dans le domaine de l’hôtellerie de plein air. Entre 2002 et 2011, il fut à la tête de l’un des plus célèbres d’entre eux, le centre héliomarin de Montalivet, un domaine de 200 hectares doté de plus de 4 000 emplacements naturistes dans la région bordelaise jusqu’à son rachat par le groupe sétois Proméo.

 

Réconcilier tourisme et nature


Après une expérience réussie dans le domaine de la restauration au Maroc, l’entrepeneur est revenu en France avec une idée en tête : réconcilier tourisme et nature au travers d’un concept novateur dans l’hôtellerie de plein air. Finis les mobil -homes serrés en rangs d’oignons, place à l’habitat en bois, respectueux de l’environnement et du bien-être pour des vacances en famille réussies et écolos.

 

« Nous ne sommes pas des investisseurs « toboggans », je veux dire par là que l’idée n’est pas de rajouter 3 toboggans et un snack au bord d’une piscine. Notre philosophie est radicalement différente : nous souhaitons réaliser une mutation réussie de ces campings, assurant une montée en gamme rapide tout en créant des vrais lieux de vie conviviaux. Par exemple, le site de la clape sera ouvert toute l’année, avec des services à la clé dont pourra bénéficier la clientèle locale : salle de sport, cours de yoga, animations, accueil de groupes de sportifs autour de stages dédiés, l’idée est de rendre l’endroit vivant et dynamique toute l’année ».

Retour à la liste des actualités
Top